Epilepsie et conduite automobile: quels risques ?

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



La conduite d’une automobile devient de plus en plus importante, mais elle peut s’avérer dangereuse lorsqu’on souffre d’une maladie chronique. C’est pourquoi la conduite est déconseillée à certaines personnes atteintes de maladies comme l’épilepsie afin de limiter les risques.

Néanmoins, il n’est pas rare de voir des conducteurs épileptiques qui font preuve d’une excellente conduite. Découvrez dans cet article les risques qui peuvent découler d’une situation aussi particulière.

Epilepsie et conduite automobile: quels risques ?

Un patient épileptique peut-il conduire une automobile ?

L’épilepsie est une maladie neurologique qui s’explique par une activité électrique anormale au niveau du cerveau. Cette maladie se manifeste généralement par la perte de conscience ou par la conscience altérée ainsi que des crises.

Pour cela, il était auparavant interdit aux épileptiques de conduire. Depuis quelques années cependant, les épileptiques peuvent obtenir facilement le permis de conduire.

Les personnes souffrant de l’épilepsie sont désormais aptes au permis de conduire, car il est constaté que le risque d’accident lié à cette maladie neurologique est faible. Néanmoins, pour entrer en possession du permis de conduire, le patient doit remplir certaines conditions prévues par la loi.

Pour qu’un épileptique puisse avoir l’autorisation de conduire une moto, un véhicule ou un camion, il doit respecter des conditions médicales et des règles. Il doit d’abord jouir d’une parfaite santé. Ensuite, les moments de crise épileptiques doivent être révolus depuis plusieurs années. Il doit suivre régulièrement les traitements. Il doit également subir un contrôle électroencéphalographique.

Lorsque l’épileptique remplit les conductions, il lui sera délivré un permis de conduire provisoire sous réserve du verdict de la commission départementale des permis de conduire. À noter que cette décision peut être révoquée lorsqu’il aura un incident.

Les risques de la conduite automobile par un épileptique

La conduite d’une automobile par un individu qui souffre de l’épilepsie peut causer des accidents de circulation lorsqu’il fait une crise au volant. Dans ce cas de figure, il perd le contrôle et relâche son emprise sur l’automobile. La plupart du temps, cette situation peut engendrer des pertes en vies humaines.

Lorsque le patient conduit sans une autorisation ou s’il ne fait pas la déclaration de sa maladie aux autorités, il est aussi exposé à un risque pénal. En cas d’accident, il sera condamné par la juridiction et son permis de conduire sera également annulé. De plus, les assurances ne prévoient aucune couverture lorsque le patient épileptique conduit sans une autorisation.

Épilepsie : Quelques conseils pour éviter les accidents de circulations

Un conducteur qui souffre de l’épilepsie doit beaucoup plus se maîtriser volant afin d’éviter les incidents. Il n’est pas recommandé à un patient de conduire en plein traitement de sa maladie. Il est aussi déconseillé aux patients épileptiques et aux usagers de la route en général de conduire sous effet de l’alcool ou de la fatigue.

Il est déconseillé de conduire la nuit en raison des signaux lumineux qui peuvent enclencher la crise le patient épileptique. Pour finir, il doit éviter la consommation du thé, du café ainsi que certains médicaments comme les somnifères, les tranquillisants et les médicaments antidépresseurs.

Pour conclure, une personne souffrant de l’épilepsie peut désormais conduire une automobile, mais sous l’autorisation d’une autorité compétente et après une visite médicale. Lorsque le patient n’a pas cette autorisation, il est livré à plusieurs risques qui peuvent le conduire facilement en prison.

En tout état de cause, il est important de préserver votre sécurité personnelle ainsi que la sécurité routière en général. Soyez prudents !


Lisez aussi:

Crise d’épilepsie et fatigue: que faire ?

Epilepsie et jeux vidéos: comment vaincre l’addiction ?