Crise d’épilepsie et fatigue: que faire ?

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



Le terme épilepsie est issu du grec ancien et signifie étymologiquement ‘’être saisi’’. À proprement parler, l’épilepsie n’est pas une maladie. Il s’agit juste d’une condition neurologique avec laquelle ceux qui s’y trouvent doivent apprendre à vivre. Quelles sont les causes des crises d’épilepsie ? Qu’est-ce qu’il faut faire en cas de crise ? Nous aborderons toutes ces questions dans la suite de cet article.

Crise d’épilepsie et fatigue: que faire ?

Les différents types de crises d’épilepsie

Il y a plusieurs types de crises épileptiques dont certaines passent inaperçues tandis que d’autres sont apparentes. De façon générale, les crises sont regroupées en deux catégories :

  • les crises générales et
  • les crises partielles.

On dit qu’une crise est générale quand l’activité neurologique anormale touche le cerveau entier. Par contre, comme son nom l’indique, une crise est partielle lorsqu’elle touche une région déterminée du cerveau.

Une crise partielle

Dans cette catégorie, on peut avoir la crise complexe et celle simple. Lorsqu’il s’agit de la crise simple, celle-ci ne modifie pas l’état de la conscience. Celui ou celle qui a eu la crise demeure pleinement conscient et garde le souvenir.

Alors qu’en ce qui concerne la crise complexe, elle intervient lorsque la région focale touchée correspond à celle qui régit la consciente. À la différence de la crise simple, la personne peut être désorientée et peut ressentir de la fatigue, des maux de tête et autres malaises.

Les crises généralisées

On note aussi plusieurs types de crises généralisées. Il y a les crises toniques, les crises atoniques et les crises tonicocloniques. La crise tonicoclinique est la plus connue de toutes. Elle est souvent spectaculaire et donc ne peut pas passer inaperçue.

Ce qu’il faut faire en cas de fatigue et crise épileptique

Si vous vous trouvez auprès d’une personne dès le début de sa crise, il faut la soutenir pour éviter qu’elle se blesse lors de sa chute. Aussi, lors des convulsions, il faut éviter qu’elle se fasse mal. C’est pourquoi il est conseillé de débarrasser l’environnement de tout ce qu’il y a comme objet dangereux.

Dans ce même sens, si possible, placez un coussin sous la tête de l’intéressé pour empêcher qu’il la cogne contre le sol. Toutefois, si la personne ne se réveille pas au bout de 5 à 10 minutes, vous devez alerter les secours.

Épilepsie : Prévention et traitement

Pour prévenir les crises d’épilepsie, il faut éviter la fatigue, les substances toxiques et l’alcool. Aujourd’hui, il y a plusieurs médicaments qui visent à espacer les crises voire les faire disparaître totalement. Il y a entre autres, la lamotrigine, la carbamazépine, la phénytoine et bien d’autres.

Malheureusement, il y en a de ces médicaments anti convulsifs qui peuvent avoir des effets secondaires sévères. D’autres encore provoquent une croissance de la pilosité du visage et même ralentissent les fonctions mentales.

Pour finir, une activité physique est bénéfique à ceux qui souffrent de l’épilepsie. Il est vraiment rare d’avoir une crise pendant un exercice physique. D’autre part, il ne faut pas se baigner sans surveillance, soulever les machines lourdes ou monter sur des échelles. Tout ceci pour éviter des accidents.

Vous savez désormais ce qu’il faut faire pour éviter les crises d’épilepsie et comment y faire face.


Lisez aussi:

Crise d’épilepsie: attention à l’alcool

Epilepsie et conduite automobile: quels risques ?